LA FINTECH SENEGALAISE WIZALL S’OUVRE AUX CAPITAUX MAROCAINS

Cofondée par le Français Sébastien Vetter et le jeune entrepreneur d’origine congolaise Ken KAKENA, WIZALL a été lancé au Sénégal en fin 2015 avec pour ambition de faire baisser (voire supprimer) les frais de transferts prohibitifs et démocratiser des modes de transferts alternatifs en innovant et en saisissant l’opportunité des nouvelles technologies mobiles.

Rapidement, la multinationale Total, avec son réseau de stations d’essence, est entrée au capital de WIZALL à hauteur de 30%. Les premières années sont difficiles mais restent prometteuses et les deux fondateurs font progressivement évoluer le modèle économique de WIZALL.

En septembre 2017, la plateforme a évolué pour devenir « un véritable outil de paiement marchand, pour régler ses factures ou acheter du crédit », explique son cofondateur. Le consommateur final n’est plus la cible principale de l’entreprise, qui vise avant tout les entreprises, les ONG et les administrations, à qui elle propose une interface dédiée pour procéder à de très nombreuses opérations : versement de salaires, de bourses d’étude, d’allocations…

En décembre 2018, le directeur général de la Banque Centrale Populaire BCP, Kamal Mokdad a annoncé leur prise de participation majoritaire dans le capital de WIZALL.

« L’acquisition de WIZALL, qui intervient dans le mobile money, va nous permettre de décliner notre stratégie de déploiement de ce secteur dans toute l’Afrique francophone à travers des relais digitaux qui permettent d’automatiser le traitement des flux de grande masse, à l’instar des paiements des bourses aux étudiants ou des subventions aux agriculteurs »,a  t -il relevé dans une déclaration à la MAP.

La BCP, qui est opérationnelle dans la zone UEMOA à travers sa filiale Banque Atlantique, figure dans le Top 10 des banques africaines en termes de taille de bilan,  et est le 6e plus grand groupe bancaire en Afrique par les fonds propres.



Laisser un commentaire